Message
Elkbab historique Imprimer

 

Votre publicité ici ?

Follow FileSonic on Twitter

 

Après l'occupation d'un ensemble des régions du Maroc par les troupes françaises le général lyautey déclarés le 12 mais 1914 que les pays des zayanes et entourage constituait un grand danger pour la paix des français et qu'il est de son devoir d'éliminer les zayanes installés sur la rive droite de l'oued oum rebia  de cette effet le plan d'action a ete prépare sous la responsabilité du général henry le 12 novembre 1914 a 21heures laverdure réunit ces commandants et décida d'enlever le campement de mouha ouhamou zayani  

c'était un vendredi le 13 novembre 1914 ou le lieutenant colonel laverdure a quitté khénifra en grand secret dans l'obscurité total divisant ses troupes quarante trois 43 officier et mille deux cents trente 1230 soldats en quatre s groupes qu'il lança l'attaque a l'aube la lerte déclarer grâce au yeux de surveillance rendus le message au grand chef amazigh mouha ouhamou zayani qui a rassembler 2000 hommes de différent région voisinage ichakkirne ait ishakk regroupés en fer a cheval autour des troupes françaises venues de khénifra a 10 heures du matin les premiers accrochages ont eu lieu des morts partout plusieurs officiers et sous officier et hommes des troupes furent tués a 13 heures toutes les troupes françaises furent harcelées et tués par les hommes de mouha une victoire contre laverdure et ces troupes 33 officiers et 580 soldats et 179 blessés il est certain qu’un grand nombre d’hommes, n’ayant plus de cartouches et privés de leurs chefs ont couru se jeter dans les colonnes des blessés aussi racontés par les vieillard ayant vécus la seines les blessés furent achevés en grand nombre, tandis que ceux qui pouvaient courir encore s’enfuirent, vers l’ouest, cherchant un refuge dans les lauriers roses qui garnissent le petit ravin de oued bouzakour a fin de tentèrent de gagner khénifra quand il fessait nuit ou quand le langage des cannons cesse d’exprimer de toute liberté un grand nombre de cadavres ont été trouvés au long du chemin qui mène a la ville rien na le pouvoir d’arrêter les tribus ait BOUHADOU ICHAKKIRN appart la compagnie de croll arrivé de la crête de TADLA a ce moment le feu de la mitrailleuse a dit son verdict s’échappant dans toute direction la plus part entre eux pénétré en ville cette intervention de la compagnie croll sauvèrent KHENIFRA de quelques attaque pour peux de temps .la faible garnison n’aurait pu résister contre la croissance des berbères la villes était perdue ses défenseures massacrés , les berbères s’emparait de tous approvisionnements. de ressources considérable en munitions les organisations défensive croulait l’histoire d’elhri devrais être commencé par un point très particulier racontais le vieillard ce qui ne connaissent pas la plus part des gents le colonel d’infanterie l verdure il savait qu’il vas être remplacé par le colonel GARNIER DUPLESSIS certains supposent qu’il a voulu faire un coup d’éclat avant de quitter le cercle de KHÉNIFA en attaquant le camp du grand chef MOUHA OUHAMOU ZAYANI a l’heure ou les femmes les enfants et la plus part des guerriers dorment et la la grande erreur a été commis et qu’il vas payer chèrement car ce qui na pas été déclarer dans les rapports officiels ce sont les victimes du camp amazighe berbère une indication tres importante est donner par les fameux poètes imazighen pleurons le calvaire de MAHJOUBA et de TIHIHITE pleurons le sang de MIMOUNA N’HMAD coulais dans le lit il s’agit des trois épouses de MOUHA les premières enlevée MIMOUNA tuée dans son lit on peut imaginer tout ce qui a pu se passer de cette effet en comprend pourquoi MOUHA s’est acharné sur la troupe de la VERDURE causant plus de morts que de blessés